Les photo cartes

Les cartes photos représentent une quantité non négligeable de documents d'exceptions.

Souvent prise par des amateurs et transforméesen carte postale et éditées a faible quantité.

Je vais essayer de vous présentez ma collection personnelle.

Photo carte place Jean Jaures

Une espéce de brouillard sur cette carte photo rends cette vue un peu mystérieuse !

Et cette dame au milieu avec peut être son fils, on se demande a quoi elle pense !

Mariage des rosières a Saint Denis 1948

En fait, ce mot vient de la rose. Il sert à désigner une jeune fille vertueuse à laquelle dans certaines localités, on décernait solennellement une couronne de roses accompagnée d'une récompense en argent (dot, livret de caisse d'épargne, etc.).

Qui ne connaît saint Médard, immortalisé par le calendrier et connu dans le peuple sous le nom de Père Pissard, promesse de déluge pour quarante jours plus tard, à moins que saint Barnabé lui coupe le nez. C'est à lui qu'on attribue de surcroît le couronnement de la première Rosière,

en l'an 530. Ce qui tente de faire remonter cette nécessité impérieuse à l'aube de la christianisation, mais de toute évidence cela semble peu probable.

À cette époque, en effet, les prêtres se mariaient et avaient des enfants.

Toutefois, depuis le IVe siècle, une discipline nouvelle voulait qu'ils cessent de cohabiter avec leur femme. Il fallut attendre huit siècles pour que la pratique s'accorde avec la règle, c'est-à-dire au milieu du XVe siècle (encore fallut-il maints rappels à l'ordre jusqu'au XVIe siècle, au concile de Trente).

C'est à cette époque qu'on trouve trace des premières Rosières.
C'est sous le bien-aimé Louis le quinzième, usant et abusant de son droit de cuissage, que les dotations destinées à récompenser les jeunes filles vertueuses se multiplient.
Après les désordres révolutionnaires, la Restauration a voulu tout restaurer de l'ordre moral et religieux, et s'est appuyée sur la bourgeoisie triomphante. " Le syndrome antisexuel des sociétés judéo-chrétiennes " écrit Jus Van Ussel " n'est pas issu des dogmes religieux mais plutôt de l'embourgeoisement de la société et des nouveaux rapports humains caractéristiques de la bourgeoisie."
La vertu des jeunes filles, au XXe siècle, est plus que jamais liée à l'exaltation de la virginité dans le culte de Marie.

Il fallait donc préserver la virginité des jeunes filles jusqu'au mariage.

C'est ainsi que se développent les couronnements des ROSIERES.

Cariole Miroiterie au 60 rue de Paris

cariole-miroiterie.jpg

Les lignes de Tramways Dionysiens

ligne-9-1.jpg
ligne-42-1.jpg
tramway-1.jpg

Une photo amateur de l'explosion du fort de la double couronnes en 1916

photo-amateur-exploision-1916.jpg
secouristes-dionysiens.jpg

Fête du Lendit 1906 - Stand des secouristes dionysiens.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×